Un directeur général critiqué à nouveau par Donald Trump, qui déclare que les véhicules électriques ne fonctionneront pas

Un directeur général critiqué à nouveau par Donald Trump, qui déclare que les véhicules électriques ne fonctionneront pas

Le président américain Donald Trump et General Motors n’ont pas le secret ne sont pas en bons termes maintenant.

La décision de GM d’inactiver quatre usines américaines à partir de 2019 et de supprimer 15 000 emplois n’a pas été un succès pour la Maison-Blanche. Quand il a fait la annonce de restructuration à la fin du mois de novembre, le constructeur automobile a annoncé qu'il investirait deux fois plus d'argent dans les véhicules électriques et la technologie de conduite autonome. L'année dernière, GM avait annoncé son intention de lancer 20 nouveaux véhicules électriques d'ici 2023.

Apparemment, Trump pense que ce n’est pas la bonne chose à faire. Dans une interview avec Fox News la semaine dernière, cité par Reuters , le président a déclaré que la décision de GM de se concentrer en grande partie sur les véhicules électriques n’aboutirait pas.

«Ils ont changé l’ensemble du modèle de General Motors. Ils sont passés au tout électrique. Le tout électrique ne fonctionnera pas… C’est merveilleux de l’avoir en pourcentage de vos voitures, mais entrer dans ce modèle qu’elle fabrique est, je pense, une erreur », a déclaré Trump en faisant référence à Mary Barra, PDG de GM.

Encore une fois, le directeur général de Donald Par Donald Trump, qui déclare que les véhicules électriques «ne fonctionneront pas» 1

Le président qui menace d'éliminer les crédits d'impôt sur les véhicules électriques , a également réitéré sa déception devant les suppressions d’emplois et la fermeture d’usines de General Motors aux États-Unis. "Pour me dire quelques semaines avant Noël, elle va fermer dans l'Ohio et le Michigan - ce n'est pas acceptable pour moi", a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu'un nouvel accord commercial avec le Mexique et le Canada rendrait "très inconfortable" la construction de véhicules en dehors des États-Unis. "Je n'aime pas que General Motors fasse ça ... General Motors ne sera pas bien traité", a déclaré Trump sans fournir de détails.

Bien que signé le 30 novembre, le nouvel accord commercial n'a pas encore été approuvé par le Congrès américain. En vertu de l'accord, un pourcentage important de véhicules doit être construit par des travailleurs gagnant au moins 16 $ l'heure.

Loading ..

Recent Posts

Loading ..